Comment designer une montre ?

dessin de montre Beaubleu

Lors de nos rencontres à l’occasion quelques présentations privées ou au détour d’un café, une montre Beaubleu au poignet, quelques questions reviennent souvent. Comment êtes-vous arrivé à ce design ? Pourquoi les aiguilles rondes ? Aujourd’hui nous prenons le temps de vous expliquer tout ça. Alors prenez vos crayons HB, des feuilles blanches et armez-vous de beaucoup de patience.

Design d’une montre : de l’esprit au corps

Avant de vous jeter sur le papier pour gribouiller un enchevêtrement de deux cercles dont l’un est plus petit (les heures) que l’autre (les minutes), il faut dans un premier temps en définir un concept.

On est très vite tenté de démarrer le design d’une montre par son style : vintage, sport, futuriste, moderne ou autres. Il faut en réalité commencer par son histoire en ce posant les bonnes questions. Comment vais-je la porter ? Où vais-je la porter ? Où irai-je avec elle ? Quels sont les besoins ? Tant de questions qui esquisserons une idée forte sans tomber dans l’exercice de style ou de la copie… pardon « l’hommage ».

Inspiration Beaubleu Watch Galileo

Pour Beaubleu, l’idée générale était la mesure du temps et sa composition. Il fallait revenir à la base même de ce qu’est une montre. Pour cela rien de mieux que de la décomposer en grandes parties distinctes : la technique (carrure et mouvement), la partie transport/ornement (cornes et bracelet) et la lecture du temps.

A partir de là, le design de la montre est presque venu naturellement. Le corps de la montre renferme le cœur mécanique de manière épurée pour mettre en avant le mouvement. Les cornes s’attachant au bracelet ont été travaillées avec des courbes issues du design automobile. L’esprit de la montre avec un cadran et des aiguilles en rondeur évoque le mouvement cinétique des planètes, base même de notre perception du temps.

Cette phase design pouvant paraître laborieuse, vous fait passer d’un « truc qui donne l’heure » à un concept de montre cohérent. Mais ne criez pas victoire, le plus dur est à venir : l’esprit de la montre.

Du cadran solaire aux aiguilles rondes

Vous y êtes, l’esprit de la montre sont son cadran et ses aiguilles. Il est important de garder en tête qu’une montre se regarde plusieurs fois par jour pendant de très longues années. Alors pas de pression mais le design ne doit pas lasser son porteur trop rapidement… Magnanime, voilà quelques astuces pour contrer ces problématiques.

Le cadran de la montre

Cadran de montre Beaubleu Paris

Cette partie sert à la fois de référence temporelle (3, 6, 9 et 12 heures) et de décors. Sachant que la précision est de l’ordre du micron (0,001mm), un cadran de montre d’environ 30 mm de diamètre vous paraît très vite comme une immense planète à remplir. Il faut jouer sur le graphisme et le relief pour habiller cet espace comme un architecte qui identifie les flux et les usages.

Pour apprécier un cadran au quotidien (et ne pas s’en lasser), il est important de lui donner du relief et de la profondeur. Même si le design ne changera pas, la lumière qui viendra se poser sur dessus lui donnera un tout autre aspect. Un rainurage ou une jonction de deux pièces s’appréhendera différemment en fonction de la direction de la lumière, de même que le traitement matière variera également en fonction de la lumière ambiante.

De la couleur à la matière en passant par son traitement et son graphisme, un bon cadran réside dans sa capacité à donner une expérience différente à chaque fois que vous le regardez.

Les aiguilles rondes : la signature des montres Beaubleu

aiguilles rondes Beaubleu

L’un des éléments de votre design fera de la montre une pièce reconnaissable : une forme, un traitement, une couleur ou un graphisme. Pour être en cohérence avec le concept de cadran solaire et nos inspirations Galiléennes, il nous fallait repenser l’idée d’indicateur temporel c’est-à-dire les aiguilles.

Avant que Beaubleu ne prenne forme avec la collection B01, les tout premiers croquis de la collection laissaient imaginer des aiguilles droites. Quelles soient « glaives », « flèches », en feuilles ou en bâtons,  nous retombions dans une expérience et une lecture vue et revue.

Toute création est une succession d’allers retours entre inspiration et croquis, de prototypage à concept. La B01 n’a donc pas fait exception. Après plusieurs essais et retours sur les travaux de Galilée, les aiguilles rondes ont pris progressivement forme pour enfin donner la signature Beaubleu. Les aiguilles rondes sont devenues alors des indicateurs et mais aussi un graphisme. En se croisant, elles forment un graphisme évolutif tout le long de la journée. De l’alignement des planètes à la course du soleil, c’est un spectacle à portée de poignet.

Nous pourrions en parler pendant des heures. Afin de prolonger notre échange sur notre passion pour le design et l’horlogerie, vous pouvez nous contacter.  Peut-être serez-vous invités à choisir les pièces de la prochaine collection…

En vous souhaitant des heures merveilleuses.

Beaubleu

Galileo, inspirations pour le travail des aiguilels rondes Beaubleu
Galileo et carnet de croquis – Travil sur les aiguilles rondes Beaubleu

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *