Bonjour à toutes et à tous,

L’exercice de résumer une année n’est jamais simple mais quand il est question d’une année comme 2020, je suis fortement tenté de passer à la page suivante 2021. Nous n’avons pas cédé à la facilité cette année passée alors pourquoi le faire en 2021.

A l’origine, à l’aube des temps, c’est-à-dire en Janvier, nous travaillions paisiblement sur la nouvelle collection en collaboration avec tous nos ambassadeurs. Le design des modèles se validait de jours en jours, des post-it fleurissaient sur les murs du bureau où l’on voyait « 39mm ? » – « Laqué » – « glacé » – « micro-grainé/mat » – « mixte » – « AMB » etc. À l’image d’une scène tout droit sortie du film « A Beautiful Mind », nous fourmillons comme John Nash pour trouver l’équation parfaite entre design, timing et préparatifs.  Une moment d’extrême impatience et je l’avoue, de peur. Tout était prêt, la presse laudative, la communauté dans les starting block et les ateliers sur le pont. Le lancement le 29 Février à 00h01 a tiré le coup d’envoi d’une campagne qui devait se vivre comme un marathon. Mais le premier signe d’une année pas comme les autres est apparu dès le lendemain, un réel sprint de 18h pour lancer une production initialement prévue en 35 jours. Une surprise qui se transforma en véritable succès.

Bien que nos aiguilles rondes ne se voyaient plus chez nos chers partenaires pendant le confinement, l’engouement fut impressionnant. De nouveaux ambassadeurs se sont révélés dans plus de 25 pays comme les Etats-Unis, l’Indonésie, le Nigeria et même au Chili. Nous avons vu des Brio Bleu Klein et des Olympe Blanc Albâtre partir pour le Japon chez des experts horlogers, des Brio Vert Emeraude pour une naissance ou sceller un mariage, évidemment des modèles Rive Gauche pour des anniversaires ou des fins de stage, et finalement une Brio Rouge pour fêter une promotion 😉

A l’image de toutes ces anecdotes, vous êtes nombreux à prendre de nos nouvelles, nous encourager et faire part de vos passions. Entre Chef étoilé, pilote d’avion de chasse, sportif en équipe de France, artiste, collectionneur, designer, entrepreneur, étudiant, fils, mère, épouse, promise, mari, père ou simple amis, le Club Beaubleu est de plus en plus dynamique, passionné et passionnant. Nous mettons en place le Cercle Beaubleu où chacun des ambassadeurs aura le privilège d’accéder à des contenus secrets et invitations.

Le futur de la Maison Beaubleu est de plus en plus radieux et je suis déjà challengé sur les prochaines créations et collections qui, bien que très attendues – verront le jour en 2022. Le temps pour l’équipe et le Cercle de bien réfléchir au futur de l’horlogerie poétique et singulière.

Je tiens à vous remercier sincèrement pour votre soutien sans faille et votre inspirante exigence. Nombreux sont les Ambassadeurs Beaubleu louant la Maison aux aiguilles rondes et cela même au milieu du désert du Nevada.

Qui aurait pu croire qu’un édito sur 2020 pourrait être positif.

Alors un immense merci au nom de toute l’équipe.

En vous souhaitant des heures merveilleuses,

Nicolas

Ça n’a pas pu vous échapper, les belles vous ont été révélées et l’engouement à propos de cette nouvelle collection a dépassé nos espérances ! Malgré l’effervescence de ce lancement, je souhaitais prendre quelques instants pour vous raconter la genèse de la Collection Union. Cette introduction est la première de trois volets sur le processus design de la Maison avant le lancement (tant attendu) des précommandes.

La cohérence

Il y a maintenant plusieurs mois, une question, plutôt redoutée, m’a été pausée : « alors, elle sera comment la nouvelle collection ? ». L’exigence de cette nouvelle création m’a beaucoup interpelée : comment offrir encore plus de surprise tout en gardant l’identité propre à Beaubleu ? A qui vont être destinée ces nouvelles montres ? Comment y intégrer les attentes de la communauté ? Je ne vous le cache pas, la tâche était de taille ! Cependant, avant de me jeter sur une feuille pour y gribouiller mes premières intuitions, j’ai sillonné Paris… Quelques antiquaires de Clignancourt, des galeries de mobilier de la rue de Seine, des pièces automobiles des années 60 à nos jours, des appartements cossus du Marais et quelques restaurants du 11ème arrondissement, autant d’endroits qu’il fallait pour créer ce fil conducteur qui suivrait toute la collection. C’est à ce moment que la cohérence doit naître.

J’ai donc imaginé cette montre comme un intérieur. D’une pièce à l’autre, l’aspect reste inchangé grâce à la conjugaison des matières dites chaudes et froides. La chaleur d’une table en bois brute cerclée d’une pièce en laiton, un canapé en velours accompagné d’une table-basse en marbre ou un luminaire en verre sur un guéridon laqué , tous ces contrastes qui jouent avec nos sens pour notre plus grand plaisir.

beaubleu-montre-automatique-aiguilles-rondes-circulaires-collection-union-details-RG-bleu

Comme souvent, nous avons la même vision que nos ambassadeurs. L’envie d’apporter de la couleur est donc devenue une évidence. « Alors un beau bleu ? » (Et non, vous n’êtes pas le premier à nous l’avoir faite). Mais quel bleu ? Quelles autres couleurs ? Pour garder le côté vibrant et chaleureux de l’architecture d’intérieur, j’ai commencé à me fournir en velours et satin pour trouver l’inspiration avec des couleurs « profondes », celles qui nous racontent des choses.

L’inspiration : mise en pratique

Une fois le fil conducteur établi, il devient très compliqué de ne pas poser sur le papier les premières idées tout en emmagasinant de nouvelles matières, images ou illustrations sur la table de travail. On essaye de mettre nos premières inspirations à l’épreuve du temps, savoir si on ne se lasse pas ou si les envies tiennent encore la route, que l’on soit plus ou moins bien luné. Processus long et parfois fastidieux qu’il ne faut surtout pas négliger, sinon la lassitude arrivera à votre poignet – et vous ne le savez que trop bien- il en est absolument hors de question !

Ensuite, j’ai compilé les inspirations finales, puis je les ai mélangé : un velours avec un acier poli ou sablé, un vert avec une peinture de Soulage ou un papier grainé sur une laque noir. Et sans un coup de crayon, les modèles se sont dessinés (presque) d’eux-mêmes.

Ainsi, l’étape d’inspiration touche à sa fin, mais elle va rester sur le mur de notre Studio jusqu’à la phase de production des prototypes, choisis par la communauté.

Cette étape fut (bien sûr) arrosée avec l’équipe autour d’un petit Nikka Coffee Grain et le lendemain, les choses sérieuses ont repris avec le commencement l’étape de création.

Maintenant je vous donne rendez-vous la semaine prochaine pour le deuxième volet de création de la Collection Union. Nous parlerons dessin et composition (phase qui a duré plus de 6 mois).

En vous souhaitant des heures merveilleuses,

Nicolas, designer Beaubleu