On vous l’a déjà dit par le passé avec l’atelier Penso, rencontrer un artisan c’est d’abord un voyage, qui est tout aussi captivant qu’hétéroclite. Le hasard des choses nous amène (pour une fois) au-delà de la vie parisienne, au milieu des vignes sous un soleil du Sud de la France, où nous rencontrons Romy de Lignée Studio qui nous parle de l’importance du temps dans ses créations.

Le temps : matière complexe pour créer

le luminaire d'envion 1000 bouteille Lignée Studio
Luminaire dans la salle des barriques

Notre parisianisme primaire nous interroge sur ce beau lieu de rendez-vous pour parler d’art, de création et de design. Un domaine viticole pour parler design ? Et bien oui, c’est d’ailleurs ici le commencement de toutes choses pour Romy et nous allons le découvrir de la plus belle des manières. Tout d’abord, une odeur qui se dégage du chai en pierre, celle de la douce humidité qui garde le vin et du bois des barriques. Puis, une fois à l’intérieur, cette ancienne des arts décoratifs nous fait partager le cœur de sa création – pas de vin mais de temps – celui qui bonifie, qui vous raconte une histoire et vous fait voyager non pas dans le temps mais les temps : passé, présent et futur.
Et c’est bien cela qui nous a fasciné chez Romy, sa capacité de puiser des formes et des usages dans les souvenirs du passés. Il y a ceux avec son père, où l’intelligence de la main amène spontanéité et caractère dans la réalisation. Mais il y a aussi ce lieu même où nous nous trouvons, surplombé d’une installation lumineuse constituée de près de 1000 bouteilles au dessus de la salle des barriques signée Lignée Studio.

Créer un objet tel un bijou, créer un bijou tel un objet

Questionner l’essence même du bijou, où le porteur n’est plus simplement une personne mais aussi un lieu. Rien d’art décoratif ici, mais par ses luminaires ou bijoux, Romy veut prolonger l’identité d’un  lieu ou de son possesseur. Évidemment rien d’étonnant que cela nous inspire, quand on lui demande comment elle arrive à créer ce lien entre création et destinataire ? Elle nous répond en tout spontanéité « comme vous êtes entrés ici, par le même procédé sensible, olfactif, visuel et sensoriel » . Recréer donc le lien émotionnel avec les objets qui nous entourent pour un utilisation plus juste et plus poétique, un crédo que Beaubleu ne peut qu’acquiescer.