Vous connaissez bien nos bracelets noirs de Florence qui s’accorde avec toutes nos montres, peut-être trop bien même. Nous avons donc créé une toute nouvelle collection de bracelets patinés mêlant nos ingrédients préférés : élégance, poésie et artisanat parisien. Cette collection se décline en quatre teintes inspirées de nos lieux parisiens préférés.

Les origines de la patine

Avant de vous transmettre les techniques de notre savoir-faire pour la patine de nos bracelets, revenons aux bases. Qu’est-ce que la patine ? A l’origine, la patine est une marque d’usure sur les chaussures en cuir. Chez Beaubleu nous préférons dire que c’est une marque du temps qui passe. Chaque griffure est une manifestation physique d’histoires vécues. Cette patine naturelle, qui met du temps à s’installer, donne un certain caractère au cuir. Mais voilà une problématique de taille, le temps… Il faut plusieurs mois voire plusieurs années avant d’obtenir une belle patine. C’est ainsi qu’arrive la patine artificielle. Elle permet de produire le même effet beaucoup plus rapidement, en quelques heures. Cependant, cette technique demande de l’expérience et un savoir-faire unique.

Les bracelets patinés Beaubleu : un savoir-faire made in France

Bracelet patiné bleu sur la montre Beaubleu Le Dynamique
Le Dynamique avec le bracelet patiné bleu

Les bracelets patinés Beaubleu sont entièrement faits en France. En cuir de veau naturel, ils sont produits à Besançon puis ramenés dans notre atelier Beaubleu à Paris. Chaque pièce est unique car la technique de patinage artisanale est réalisée à la main. Et si nous vous confions notre technique ? En premier lieu, nous sélectionnons les meilleurs pinceaux en poils de soie. Puis nous appliquons deux couches d’encre pour cuir afin d’établir les bases de la couleur. Chaque bracelet peut réagir différemment au contact de la couleur. L’artisan doit donc s’adapter et cette capacité d’adaptation dépend de son expérience. Après quelques heures de séchage, nous procédons à une étape méticuleuse qui demande attention et patience : Il faut apposer la teinte plus sombre en brossant légèrement le bracelet. Ce geste effectué avec attention va accentuer les volumes de votre bracelet et la profondeur de la couleur. Il faut ensuite encore quelques heures d’attente pour que la teinte sèche (et oui il faut du temps pour avoir un résultat de qualité). Le résultat tant attendu est finalement obtenu. La touche finale va consister à appliquer une couche protectrice non seulement pour le cuir mais aussi pour la teinte. Et voilà, votre bracelet patiné Beaubleu est prêt à rejoindre votre montre.

De l’artisanat parisien à la création sur mesure, on voulait vous présenter notre dernière découverte et inspiration : L’atelier Penso. Il nous partage sa vision du temps et du travail bien aimé.

Voyage en Artisanat

Quand vous rencontrez un artisan, c’est toujours un voyage avant même d’échanger un regard. Au détour d’un café de quartier du XIXème arrondissement de Paris, vous vous faufilez derrière une porte donnant sur cette cour pavée typiquement parisienne. Vous voilà arrivé devant cette porte verte d’atelier qui dégage déjà l’odeur noble du cuir et l’huile des machines du siècle dernier. Cuir Atelier Penso Beaubleu « Salut mec » – Adrien Penso, s’avance à vous du fond de son atelier en vous tendant son poignet la main sale pour vous saluer. T-shirt noir aux manches retroussées, pantalon noir en toile, sneakers, bagues argentés et tatouages symboliques, sourire bienveillant et dégaine de titi parisien, ce n’est pas l’ancien escrimeur de haut-niveau ou même le diplômé de l’ESCP qui vous accueille mais l’artisan Adrien derrière l’Atelier Penso. Créateur maroquinier, Adrien (Penso) choisit, découpe, filete, tend, pose, calle, presse, coud, assemble le cuir haut-de-gamme qui fera naître ses sacs pour homme et femme. De l’intuition qui se dessine en idée à la pose de initiales sur un sac, Adrien veille aux moindres détails – « avec un cuir comme ça, ça doit être quali » dit ce dernier avant d’empoigner une immense peau de sous la table de découpe. Intemporel et épuré, le design de ses créations s’accompagne toujours de différentes personnalisations. Comme son porteur, le sac va vivre, se rider et se tanner pour laisser apparaître les marques du temps ; car comme Adrien le dit « le temps, c’est tant qu’on est vivant ».

Fluctuat Nec Mergitur

Travailler avec des artisans, ce n’est pas de penser à la finalité du produit mais bien à tous ces infimes petits gestes qui forgent une pièce d’exception. Parce qu’au fond qu’est ce que l’artisanat – avant d’être une discipline, c’est avant tout une philosophie où l’imagination devient réalité. Prenez une pièce de cuir ou un bloc d’acier et cela devient votre file d’Ariane de l’idée à la réalisation. Vous pouvez avoir le processus de fabrication le plus élaboré, chaque objet sera différent, unique et atypique car il est le résultat d’une humeur, d’une expertise, d’un coup de folie, d’une inattention et d’une technique. Chaque artisan dépose son souhait du travail bien fait et pour Beaubleu comme pour L’Atelier Penso, c’est d’abord une histoire du travail bien aimé. Créer des pièces d’exception véhiculant un caractère et une aspérité- car il s’agit bien de cela, tous les détails et les marques du temps vont imprégner le produit, il va s’user, se patiner, s’érafler mais nous survivra. Rien d’étonnant donc de partager cette vision commune entre Beaubleu, L’Atelier Penso et Paris :

FLUCTUAT NEC MERGITUR « battu par les flots, mais ne sombre pas »

gravure initiale Beaubleu Montre Le Lumineux sac Atelier Penso et montre BeaubleuAdrien de l'atelier Penso