La production suit son cours. Après les cadrans, puis les boitiers, et les bracelets, nous en arrivons maintenant à la fabrication des aiguilles rondes, signature de la Maison Beaubleu. Dans le style d’une montre, les aiguilles sont des éléments petits mais très important. A vrai dire, elles sont un véritable élément moteur dans notre identité, le point de ponctuation dans l’habillement de nos montres.

Nous avons l’habitude de vous écrire cette série d’articles sous forme de journal de bord, pour la fabrication des aiguilles rondes, nous allons plutôt vous expliquer les différentes étapes en fonction des différents traitements que les aiguilles subiront.

Tout débute donc avec de simples bandes d’acier laminé d’une épaisseur allant de 0,1 mm à 0 ,3 m, la largeur est variable selon les types d’aiguille. Ensuite, nous réalisons les trous pilotes qui permettront de positionner l’aguille lors des passages dans les différentes machines. Toutes ces opérations s’effectuent sur la bande même, de la découpe aux différents traitements de l’acier jusqu’à la couleur ou le traitement SuperLuminova.

Au regard la finesse des pièces et des aléas d’une production en générale, toutes les aiguilles ne seront pas utilisables. En effet, elles doivent correspondre à nos standards de qualité comme leur dimension 0,001 mm près, avec zéro déformation et d’un traitement de couleur sans poussière, rayure ou bulle.

Avant de réaliser les différents traitements des bandes d’acier, nous les divisons en plusieurs lots, chacun correspondant à un traitement de couleur différent : la peinture en spray pour les couleurs mates, le traitement SuperLuminova, le traitement PVD et le traitement pour les aiguilles bleuies.

Les couleurs mates des aiguilles rondes

Concernant le traitement pour obtenir les couleurs mates sur nos aiguilles rondes, nous appliquons plusieurs couches de peinture en spray avec un temps de séchage entre chaque couche posée. Ici, la difficulté est d’obtenir l’épaisseur la plus fine possible et des couches parfaitement lisses, afin de ne pas provoquer de frottement lors de l’assemblage de la montre plus tard.

Chaque mauvais mouvement entraine la perte définitive du lot. Donc avant chaque passage, nous réalisons un test pour s’assurer de la qualité.

Beaubleu collection Union montre automatiques aiguilles rondes

Des aiguilles rondes Beaubleu qui brillent grâce au traitement SuperLuminova

Tout d’abord qu’est-ce qu’une aiguille SuperLuminova ? Il s’agit d’une aiguille qui s’illumine dans l’obscurité grâce à la lumière emmagasinée auparavant, ce qui vous permet de lire l’heure en toute circonstance. Donc la question qui va vous venir en tête maintenant : comment rend-on les aiguilles luminescentes ? Rien de plus simple (ou pas, car nous avons les mêmes risques que pour l’application de la peinture de couleur), il faut appliquer un produit ressemblant à une pâte (non radioactive bien sûr) sur la plaque métallique. Il faut faire très attention à ne pas gaspiller du produit, car il a un coût bien plus important que les autres traitements, du fait de sa rareté.

beaubleu collection union montre automatique aiguilles rondes lminescentes SuperLuminova

Traitement PVD

Pour le traitement PVD, il s’agit de teinter directement la matière en profondeur en plongeant les pièces dans un bain. Ainsi, nous obtenons un effet durable et une couleur identique au boitier pour l’Olympe et l’Audace.

Les aiguilles bleuies, une technique spéciale nécessitant un savoir-faire horloger minutieux

Le processus de bleuissement des aiguilles en acier est différent du processus d’application d’une couleur. Des lots d’une dizaine d’aiguilles sont chauffés pendant quelques minutes dans des fours d’une très grande précision. Le fait de les chauffer à une certaine température permet la formation un film d’oxyde.

Si vous voulez en savoir plus, direction un article que nous avons consacré, il y a quelques temps, à cette technique de coloration.

Beaubleu montre automatique aux aiguilles rondes Intrepide Blanc Albatre avec cornes en acier

Découpage et finitions

Après le découpage par étampage, les aiguilles rondes Beaubleu sont finalement isolées de la bande et manipulées individuellement à l’aide d’une pince brucelles.

Cependant, le découpage n’est pas l’étape finale, bien au contraire. Une succession d’étapes s’enchainent pour donner la forme définitive de nos aiguilles. Elles sont entrecoupées de séances de lavage et de polissage afin d’éliminer les impuretés.

Enfin, avant d’être ajoutées à la montre, les aiguilles circulaires sont minutieusement contrôlées, qu’il s’agisse de la taille, de la forme ou des couleurs, elles doivent être impeccable afin de ne pas interagir avec d’autres éléments du cadran.

Le défi ici est d’avoir à la fois des aiguilles parfaitement plates et suffisamment légères, pour des raisons de portance, mais assez solides pour ne pas se plier et risquer de toucher les autres aiguilles.

Ainsi s’achève l’avant-dernière partie de notre journal de bord, ensuite nous procèderons à l’assemblage. Le mouvement Miyota 9015, décoré du logo « Beaubleu », y sera ajouté puis nous effectuerons tous les tests et vérifications nécessaires. Il ne manquera plus que la touche finale, les bracelets et leur boucle déployante, nouveauté qui apporte à la fois confort, élégance et sécurité pour la Collection Union !

Les montres de la Collection Union sont toujours en cours de production, mais en parallèle nous nous occupons d’un tout autre détail. Depuis qu’elles sont passées de la poche au poignet, les montres ont besoin de bracelets s’enroulant à votre poignet.

Notre Collection Union est donc proposée avec trois bracelets en cuir, bleu, noir ou vert, dont les détails exotiques, révèlent une véritable personnalité aux montres. Notre particularité ? Chaque bracelet est fabriqué à la main, il est ainsi rendu vraiment unique (on a presque envie de dire unique au monde).

16 juin 2020

La fabrication de nos bracelets a commencé. Les peaux sont achetées brutes, puis préparées et tannées sur place. Comment ça se passe ? Les peaux vont subir différents traitements, réalisés par des machines spécifiques (et traditionnelles).  Ces machines sont indispensables pour l’affinage de la peau et son tannage.

Bien sûr comme pour chaque élément de la montre, certaines pièces de cuir n’ont pas la qualité nécessaire à la réalisation de nos bracelets, il faut donc les enlever définitivement de la chaine de production. L’équipe s’affaire donc à déceler les rayures et tâches sur les peaux pour garder uniquement les pièces de la meilleure qualité.

Après avoir sélectionné les pièces que nous utiliserons pour faire les bracelets, il faut teindre les peaux pour obtenir les couleurs de nos bracelets : vert, bleu et vert. Ensuite, il s’agira de réaliser les détails alligator, pour les bracelet noir et bleu, et téju pour le bracelet vert.

Lorsque nous avons les couleurs et détails souhaités, les peaux sont polies afin d’obtenir la meilleure finition possible et protéger durablement le cuir.

24 juin 2020

Une fois les cuirs rangés, nous entamons la découpe des peaux dans les meilleures parties ainsi nous obtiendrons les différents éléments qui vont constituer le bracelet.

Si vous ne le saviez pas, un bracelet se compose d’une peau minutieusement sélectionnée sur le dessus et d’une doublure en cuir impérativement traitée pour être biocompatible (hypoallergénique entre autres). Entre ces deux lamelles de cuirs, nous plaçons un renfort indéchirable afin de rendre le bracelet, non seulement plus confortable, mais aussi plus durable dans le temps face à l’usage quotidien. Ces trois éléments sont donc tout d’abord collés, puis cousus individuellement à la main.

Afin de réaliser des coutures ton sur ton solides, nos artisans du cuir se servent du point sellier. Il s’agit ici d’avoir une aiguille à chaque extrémité du fil, puis on fait passer alternativement un fil au-dessus et un fil en dessous à chaque point.

La touche finale est l’application (à la main toujours) d’une résine de couleur afin de protéger la tranche du cuir. Pour les bracelets bleus et verts, nous avons choisi une résine d’une couleur bleu azur, pour un contraste toujours plus prononcé.

30 juin 2020

A présent, il faut faire une découpe dans le bracelet afin de pouvoir insérer la pompe flash. Elle vous permettra ainsi de changer votre bracelet plus facilement chez vous, sans outil.

Bien sûr ce processus de fabrication du bracelet se conclut par un contrôle qualité avant de les recevoir à l’Atelier, où ils seront ensuite ajoutés aux montres quand celles-ci seront assemblées, selon les choix que vous avez faits.

Vous connaissez bien nos bracelets noirs de Florence qui s’accorde avec toutes nos montres, peut-être trop bien même. Nous avons donc créé une toute nouvelle collection de bracelets patinés mêlant nos ingrédients préférés : élégance, poésie et artisanat parisien. Cette collection se décline en quatre teintes inspirées de nos lieux parisiens préférés.

Les origines de la patine

Avant de vous transmettre les techniques de notre savoir-faire pour la patine de nos bracelets, revenons aux bases. Qu’est-ce que la patine ? A l’origine, la patine est une marque d’usure sur les chaussures en cuir. Chez Beaubleu nous préférons dire que c’est une marque du temps qui passe. Chaque griffure est une manifestation physique d’histoires vécues. Cette patine naturelle, qui met du temps à s’installer, donne un certain caractère au cuir. Mais voilà une problématique de taille, le temps… Il faut plusieurs mois voire plusieurs années avant d’obtenir une belle patine. C’est ainsi qu’arrive la patine artificielle. Elle permet de produire le même effet beaucoup plus rapidement, en quelques heures. Cependant, cette technique demande de l’expérience et un savoir-faire unique.

Les bracelets patinés Beaubleu : un savoir-faire made in France

Bracelet patiné bleu sur la montre Beaubleu Le Dynamique
Le Dynamique avec le bracelet patiné bleu

Les bracelets patinés Beaubleu sont entièrement faits en France. En cuir de veau naturel, ils sont produits à Besançon puis ramenés dans notre atelier Beaubleu à Paris. Chaque pièce est unique car la technique de patinage artisanale est réalisée à la main. Et si nous vous confions notre technique ? En premier lieu, nous sélectionnons les meilleurs pinceaux en poils de soie. Puis nous appliquons deux couches d’encre pour cuir afin d’établir les bases de la couleur. Chaque bracelet peut réagir différemment au contact de la couleur. L’artisan doit donc s’adapter et cette capacité d’adaptation dépend de son expérience. Après quelques heures de séchage, nous procédons à une étape méticuleuse qui demande attention et patience : Il faut apposer la teinte plus sombre en brossant légèrement le bracelet. Ce geste effectué avec attention va accentuer les volumes de votre bracelet et la profondeur de la couleur. Il faut ensuite encore quelques heures d’attente pour que la teinte sèche (et oui il faut du temps pour avoir un résultat de qualité). Le résultat tant attendu est finalement obtenu. La touche finale va consister à appliquer une couche protectrice non seulement pour le cuir mais aussi pour la teinte. Et voilà, votre bracelet patiné Beaubleu est prêt à rejoindre votre montre.