Étape 3 de la production de la Collection Union : les bracelets

Beaubleu montre automatique aux aiguilles rondes Brio Vert Emeraude avec le bracelet en vert

Les montres de la Collection Union sont toujours en cours de production, mais en parallèle nous nous occupons d’un tout autre détail. Depuis qu’elles sont passées de la poche au poignet, les montres ont besoin de bracelets s’enroulant à votre poignet.

Notre Collection Union est donc proposée avec trois bracelets en cuir, bleu, noir ou vert, dont les détails exotiques, révèlent une véritable personnalité aux montres. Notre particularité ? Chaque bracelet est fabriqué à la main, il est ainsi rendu vraiment unique (on a presque envie de dire unique au monde).

16 juin 2020

La fabrication de nos bracelets a commencé. Les peaux sont achetées brutes, puis préparées et tannées sur place. Comment ça se passe ? Les peaux vont subir différents traitements, réalisés par des machines spécifiques (et traditionnelles).  Ces machines sont indispensables pour l’affinage de la peau et son tannage.

Bien sûr comme pour chaque élément de la montre, certaines pièces de cuir n’ont pas la qualité nécessaire à la réalisation de nos bracelets, il faut donc les enlever définitivement de la chaine de production. L’équipe s’affaire donc à déceler les rayures et tâches sur les peaux pour garder uniquement les pièces de la meilleure qualité.

Après avoir sélectionné les pièces que nous utiliserons pour faire les bracelets, il faut teindre les peaux pour obtenir les couleurs de nos bracelets : vert, bleu et vert. Ensuite, il s’agira de réaliser les détails alligator, pour les bracelet noir et bleu, et téju pour le bracelet vert.

Lorsque nous avons les couleurs et détails souhaités, les peaux sont polies afin d’obtenir la meilleure finition possible et protéger durablement le cuir.

24 juin 2020

Une fois les cuirs rangés, nous entamons la découpe des peaux dans les meilleures parties ainsi nous obtiendrons les différents éléments qui vont constituer le bracelet.

Si vous ne le saviez pas, un bracelet se compose d’une peau minutieusement sélectionnée sur le dessus et d’une doublure en cuir impérativement traitée pour être biocompatible (hypoallergénique entre autres). Entre ces deux lamelles de cuirs, nous plaçons un renfort indéchirable afin de rendre le bracelet, non seulement plus confortable, mais aussi plus durable dans le temps face à l’usage quotidien. Ces trois éléments sont donc tout d’abord collés, puis cousus individuellement à la main.

Afin de réaliser des coutures ton sur ton solides, nos artisans du cuir se servent du point sellier. Il s’agit ici d’avoir une aiguille à chaque extrémité du fil, puis on fait passer alternativement un fil au-dessus et un fil en dessous à chaque point.

La touche finale est l’application (à la main toujours) d’une résine de couleur afin de protéger la tranche du cuir. Pour les bracelets bleus et verts, nous avons choisi une résine d’une couleur bleu azur, pour un contraste toujours plus prononcé.

30 juin 2020

A présent, il faut faire une découpe dans le bracelet afin de pouvoir insérer la pompe flash. Elle vous permettra ainsi de changer votre bracelet plus facilement chez vous, sans outil.

Bien sûr ce processus de fabrication du bracelet se conclut par un contrôle qualité avant de les recevoir à l’Atelier, où ils seront ensuite ajoutés aux montres quand celles-ci seront assemblées, selon les choix que vous avez faits.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *