Comprendre les mécanismes d’une montre automatique ? Beaubleu vous dit tout

Comprendre le fonctionnement du mécanisme d’une montre n’est pas toujours évident. Dans l’esprit commun, une montre marche à pile ou se remonte manuellement. Or, les montres automatiques ont une spécialité bien particulière. Découvrons cela ensemble.

C’est quoi le mécanisme automatique ?

La montre automatique tire ses origines de la montre manuelle. Son mécanisme est constitué de nombreux éléments qui, assemblées les unes aux autres, permettent de mettre en œuvre ce merveilleux mécanisme. Sa pièce maitresse ? Le rotor (aussi appelé “masse oscillante” ou “masselotte”). C’est lui qui facilite la mise en marche les rouages de la montre via le balancement du poignet.

Ainsi, tant qu’elle est portée, le mécanisme de la montre se remonte tout seul. Si son propriétaire ne l’arbore pas à son poignet, ce type de monture dispose d’une autonomie de 40 heures en moyenne. C’est pour cela qu’en cas d’arrêt du dispositif, ces modèles sont équipés d’une couronne permettant de les régler à nouveau.

Si vous optez pour ce bijou mécanique, il faudra faire attention à ne pas épuiser la réserve de marche afin d’éviter d’avoir recours à un remontage manuel.

Focus sur le mécanisme de la montre automatique

Pour bien comprendre le mécanisme d’une montre automatique, décortiquons ses composants et leur fonctionnement.

  • Le rotor : c’est le poids dont nous avons parlé ci-dessus. Sous forme de demi-cercle tournant à 360 degrés lorsqu’il est en mouvement, c’est lui qui fournit l’énergie au mécanisme de la montre.
  • Le ressort : sous forme de ruban enroulé autour du barillet (pièce cylindrique), il joue le rôle du moteur. En clair, il accumule toute l’énergie produite par le rotor afin de la libérer vers le reste du mécanisme.
  • Le système de transmission : la mission de ce petit rouage consiste à transmettre l’énergie mécanique distribuée par le ressort directement à la roue d’échappement.
  • La roue d’échappement : après avoir reçu l’énergie du système de transmission, cet engrenage va la laisser se diffuser par intermittence de manière régulière.
  • Le balancier : avec un battement allant de 5 à 10 fois par seconde, c’est lui le cœur du mouvement. Il permet de réguler le balancement circulaire des aiguilles.
  • Les rubis : ce ne sont pas de véritables pierres précieuses. Synthétiques, dures et résistantes, elles permettent de réduire les frottements et donc, l’usure.
  • La couronne : elle sert à remonter manuellement le mécanisme de la montre. C’est une sorte de bouton externe au dispositif qui permet également de régler l’heure de façon précise.
Select your currency
EUR Euro
USD United States (US) dollar